Entreprise La Cité ardente devrait bien accueillir le premier hub européen du géant chinois.

Tant qu’aucun acte contractuel n’aura été officiellement signé, il conviendra de rester prudent. Mais, cette fois, tout ou presque indique qu’Alibaba, le géant chinois de l’Internet, a fait le choix de Liège et de l’aéroport de Bierset pour y implanter son premier hub logistique en Europe.

Mardi matin, plusieurs de nos confrères relayaient des propos du responsable européen d’Alibaba, Terry von Bibra, selon lequel "les premiers avions ont volé de Hangzhou (siège d’Alibaba et de sa filiale logistique Cainiao, NdlR) à Liège à l’approche du 11/11". En Chine, la date du 11 novembre est dédiée aux célibataires (Singles Day), ce qui en a fait, ces dernières années, une journée très propice au commerce en ligne (et, donc, à Alibaba). M. von Bibra, qui parle d’une "collaboration poussée avec Liège", ne livre toutefois aucun calendrier ni montant d’investissement.

Le dossier n’est pas définitivement signé, mais c’est une question de jours, a réagi, depuis Londres, Pierre-Yves Jeholet (MR), ministre wallon de l’Économie. "C’est très bon pour l’image de marque de la Wallonie d’attirer ainsi un investisseur dont l’expertise est reconnue internationalement. Cela témoigne aussi de la bonne collaboration entre le fédéral et la Région", a commenté le ministre. Parmi les atouts qui joue(raient) en faveur de l’implantation liégeoise, M. Jeholet cite la disponibilité de terrains (plusieurs hectares à Bierset), les infrastructures de fret à Liège (ouvertes 24 heures sur 24), mais aussi "un environnement fiscal favorable" pour la main-d’œuvre.

"Une journée magnifique"

Le ministre-Président wallon, Willy Borsus (MR), parle d’une "journée magnifique pour la Wallonie". "Cela confirme le pôle logistique majeur que représente la Wallonie en Europe et à l’international. Cela conforte également le déploiement de l’aéroport de Liège. C’est un projet qui va entraîner vraisemblablement des créations d’emplois directs et indirects et appeler à l’avenir d’autres projets." Interrogé sur La Première, Willy Demeyer (PS), bourgmestre de Liège, a affirmé que l’arrivée d’Alibaba pourrait se traduire par des "milliers d’emplois".

Charles Michel (MR) s’est, lui aussi, joint au chœur des réactions enthousiastes. On sait que le Premier ministre a eu l’occasion d’évoquer, à plusieurs reprises, le dossier de l’implantation du hub européen d’Alibaba avec Jack Ma (fondateur et président exécutif du groupe). Le 3 juillet, Charles Michel avait rencontré Jack Ma, à Bruxelles, pour évoquer ce projet d’investissements. Le cabinet du Premier ministre avait alors fait état d’un tête-à-tête "très positif et très constructif".

Réseau mondial de hubs logistiques

Quelques semaines plus tard, on avait cependant eu vent que les Pays-Bas avaient tenté de doubler la Belgique pour rafler la mise. En vain, semble-t-il.

"Nous avons pu convaincre de l’environnement fiscal attractif de notre pays et de la qualité de nos travailleurs, a expliqué Charles Michel. C’est une bonne nouvelle pour l’emploi et le développement économique […]. Grâce à cet investissement important d’un géant mondial du commerce électronique, nous plaçons la Belgique sur la carte mondiale de l’économie digitale prometteuse de croissance et d’emplois dans un avenir proche."

Liège a été désignée parmi quatre autres hubs (Moscou, Dubaï, Kuala Lumpur et Hong Kong). L’ambition d’Alibaba et de sa filiale Cainiao avec ce réseau mondial de hubs logistiques est de permettre la livraison de colis en Chine en 72 heures. Alibaba a prévu une enveloppe avoisinant les 13 milliards d’euros pour bâtir ce réseau international.