Entreprise

Le producteur norvégien d'aluminium Norsk Hydro renonce à acquérir auprès du géant minier anglo-australien Rio Tinto une série d'actifs dans l'aluminium européen, a-t-il annoncé vendredi.

Les deux groupes avaient conclu en février un accord prévoyant la cession d'actifs de Rio Tinto à Norsk Hydro pour 345 millions de dollars.

La transaction devait porter sur la fonderie ISAL en Islande, une participation de 53,3% dans l'usine d'anodes Aluchimie aux Pays-Bas (Norsk Hydro détient les 46,7% restants) et 50% dans une usine de fluorure d'aluminium en Suède.

Le groupe norvégien a indiqué dans un communiqué vendredi que le processus d'approbation des autorités européennes de la concurrence avait "pris plus de temps que prévu et restait inachevé".

"Après avoir envisagé des calendriers, résultats et développements alternatifs, Hydro a demandé à résilier la transaction et les deux parties ont signé un accord de résiliation", a-t-il ajouté.

L'action Norsk Hydro progressait de 1,76% en début d'après-midi à la Bourse d'Oslo, confirmant une tendance observée avant l'annonce. À Londres, le titre Rio Tinto prenait 1,10% au même moment.