Entreprise

Le géant mondial de la sidérurgie ArcelorMittal et son rival japonais Nippon Steel & Sumitomo Metal (NSSM) ont annoncé vendredi un accord pour acquérir ensemble le groupe indien Essar Steel, dans le cadre de la procédure de liquidation de l'entreprise. Le montant de la transaction, qui reste soumise à l'approbation des autorités de régulation, n'a pas été précisé, mais selon les estimations de l'agence financière Fitch, il pourrait s'élever à plus de 6 milliards de dollars.

ArcelorMittal avait présenté en février une offre de rachat. "Essar représente une opportunité extraordinaire pour ArcelorMittal d'entrer sur le marché à forte croissance de l'acier indien", avait alors déclaré son PDG Lakshmi Mittal.

Le groupe a finalement décidé de s'associer à Nippon Steel pour mener l'opération, via la formation d'une coentreprise, ont annoncé les deux partenaires dans des communiqués distincts. Ils se connaissent bien, l'histoire de leur collaboration "remontant à plus de 20 ans", a rappelé M. Mittal.

"Nous pensons qu'ensemble, nous pouvons contribuer par notre expertise et technologie à soutenir le redressement rapide d'Essar", a-t-il ajouté.

"L'Inde est un des marchés de l'acier les plus prometteurs au monde, avec un potentiel de croissance significatif sur le moyen et le long terme", a souligné de son côté la firme japonaise.

Fondé en 1976, Essar Steel India a réalisé un chiffre d'affaires de 219,6 milliards de roupies en 2016 (2,7 milliards d'euros) et détient une capacité de production de 10 millions de tonnes.

Dans l'incapacité de restructurer sa dette, le groupe a été mis en vente en juillet 2017 dans le cadre d'une procédure de liquidation.