Entreprise Les ouvriers occupés sur les sites brabançons wallons (Rixensart et Wavre) du groupe pharmaceutique GSK étaient en arrêt de travail lundi. Un mouvement spontané signalé par la CSC et la FGTB, qui négocient actuellement le renouvellement des conventions collectives dans l’entreprise.

Les ouvriers ont décidé de débrayer pour protester contre certaines propositions de la direction. " Dans le cadre des négociations de la convention, nous avons constaté un désaccord avec la direction.

Ce n’est pas une grève et nous restons ouverts à la discussion ", confirme Marc Demeyer, permanent syndical à la CSC. Deux points de blocage apparaissent pour l’instant dans les discussions entre la direction de GSK et les représentants du personnel ouvrier, dit-il : les propositions sur le pouvoir d’achat et le changement des plans de pensions, GSK proposant le passage de l’assurance groupe actuel vers un fonds privé.