Entreprise

Les travailleurs de plusieurs magasins Brico ont décidé d'un arrêt de travail spontané ce samedi matin. Ils reprochent à la direction de ne pas respecter les engagements pris dans le cadre du plan "back to growth" (retour à la croissance, NDLR) conclu en septembre dernier, précise Myriam Delmée, vice-présidente du Setca. Samedi, les magasins de Bierges (Brabant wallon), de la Région bruxelloise, d'Anvers et de Bruges sont restés protes closes. Ce plan "back to growth" impliquait, outre le départ naturel d'environ 100 équivalents temps plein d'ici la fin 2020 et des aménagements en matière de polyvalence et de flexibilté, la promesse de la direction du maintien de l'emploi. Or, celle-ci a annoncé la semaine dernière la fermeture du magasin de Molenbeek qui compte 17 travailleurs.

Cette annonce vient en plus du fait que la nouvelle organisation du travail ne se passe pas sans heurts, indique-t-elle encore.

Une réunion de conciliation est prévue mercredi de la semaine prochaine. D'ici là, rien n'est certain quand au moment où le mouvement spontané d'arrêt de travail pourrait prendre fin. "De l'attitude de la direction dépendra beaucoup de choses", dit encore Myriam Delmée.