Entreprise

La rumeur courait depuis quelques semaines : le groupe flamand Balta a annoncé son intention d’entrer en Bourse de Bruxelles via une ITF (intention to float) publiée hier. Menée par les banques JP Morgan, Barclays, Deutsche Bank, ING et le courtier KBC Securities, l’opération devrait être lancée selon toute probabilité dans la première quinzaine du mois de juin.

Balta, que son directeur général Tom Debusschere définit lui-même comme étant "une perle au sein de l’industrie belge", est l’un des leaders mondiaux du tissage mécanique de tapis et leader européen de la moquette, tant résidentielle qu’à usage commercial.

L’on ne devient bien sûr par leader du jour au lendemain. L’entreprise, qui a aujourd’hui 53 ans, est née sur les cendres de l’industrie linière, dans les années cinquante, en Flandre-Orientale. Négociant en lin, Gaston Balcaen a créé, en 1951, une entreprise de tissus destinés à la confection pour dames. A la fin de la décennie, son fils Paul fait sécession pour entreprendre la production de tapis dans l’entrepôt familial, à Vive-Saint-Bavon, un village de quelque 2 000 âmes sur la Lys.

Bien vu car, le 29 avril 1964, Paul Balcaen fonde Balta, pour Balcaen Tapijten. L’entreprise connaît alors une croissance et une diversification rapides. Après Vive-Saint-Bavon, elle se développe à Waregem, Tielt, Avelgem. Après avoir pris les rênes de l’entreprise en succédant à son père, en 1990, Filip Balcaen lance une nouvelle entreprise, International Vinyl Company (IVC), spécialisée dans les produits vinyliques comme son nom l’indique.