Entreprise

Belgocontrol, entreprise publique autonome chargée de la sécurité de la navigation aérienne dans le ciel belge, a donné jeudi le coup d'envoi officiel de la construction de sa nouvelle tour de contrôle, située sur la commune de Steenokkerzeel. Un investissement de 50 millions d'euros: 20 pour la tour et le bâtiment et environ 30 millions d'euros pour l'équipement technique. Deux firmes belges figurent parmi l'association européenne d'entrepreneurs qui a décroché le marché. La durée de la construction de cette nouvelle tour - opérationnelle fin 2004 - devrait durer 18 mois. La décision de la construction de cette nouvelle tour d'une hauteur de 65 mètres avait été prise dans le chef de Belgocontrol avant les faillites de la Sabena et de City Bird. Faut-il dès lors s'étonner du lancement d'un chantier en période de ralentissement du trafic aérien? Non, à entendre les dirigeants de Belgocontrol et le ministre de tutelle, Rik Daems. `La diminution du trafic depuis l'an passé ne doit pas être un prétexte pour remettre en cause les objectifs stratégiques de l'entreprise, la modernisation de l'outil, le recrutement et la formation de personnel spécialisé´, a expliqué le ministre, ajoutant avoir bon espoir d'assister à une reprise progressive du trafic - grâce à l'arrivée de nouvelles compagnies belges et étrangères - et de revenir dans le courant de 2003 à un niveau comparable d'avant la crise. Par ailleurs, cet investissement se justifie aux yeux des dirigeants de Belgocontrol par la volonté de mieux répondre aux besoins des compagnies et de figurer parmi les centres de contrôle aérien les plus performants d'Europe. Car suite aux développements de Bruxelles National - qui a nécessité la construction d'une nouvelle aérogare et de nouvelles jetées d'embarquement - certaines zones de l'aéroport n'étaient plus visibles depuis la tour actuelle, ce qui avait débouché sur l'édification d'une tour provisoire.

© La Libre Belgique 2002