Entreprise

Le groupe bancaire français BNP Paribas a dévoilé mardi un bénéfice net en très légère hausse pour 2017, soutenu par tous ses métiers, mais freiné par divers vents contraires liés à l'environnement de taux et de marché. 

L'an dernier, le bénéfice net part du groupe a atteint près de 7,8 milliards d'euros, signant une progression de 0,7% sur un an, a fait savoir le groupe dans un communiqué financier.

Le produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires, s'est quant à lui effrité, de 0,6% sur un an, souffrant toutefois d'un effet de base défavorable avec l'année 2016 qui avait été marquée par une plus-value de près de 600 millions d'euros liée à la vente de titres dans Visa Europe.

Toiletté des divers effets exceptionnels, le produit net bancaire s'est amélioré de 0,5% sur un an et le bénéfice net de 4,4%.

BNP Paribas va proposer à ses actionnaires un dividende de 3,02 euros par action au titre de l'exercice 2017, soit une hausse de presque 12% par rapport à 2016, une bonne nouvelle pour l'État belge, actionnaire à 7,7% dans BNP Paribas.

Les résultats complets de la filiale belge, BNP Paribas Fortis, seront dévoilés le 9 mars. La maison mère annonce déjà, pour la banque de détail en Belgique, une "activité commerciale soutenue". "Les crédits sont en hausse de 6,1% par rapport à 2016 avec une bonne progression des crédits aux entreprises et une hausse des crédits immobiliers. Les dépôts augmentent de 3,2% grâce notamment à la croissance des dépôts à vue."

Le chiffre d'affaires en Belgique est en hausse de 0,4% par rapport à 2016, à 3,68 milliards d'euros. Le résultat brut d'exploitation, à 1,12 milliard d'euros, est en hausse de 4% par rapport à 2016.