Entreprise

L'homme d'affaires français veut un groupe médias, c'est pourquoi il a racheté le quotidien "La Provence" (et il lorgne aujourd'hui sur Nice Matin). En lice avec le groupe belge Rossel (Le Soir), c'est finalement Tapie qui a emporté le précieux quotidien niçois. Une victoire qui a un coût: un emprunt de 38,5 millions d'euros auprès d'UBS Monaco.

Pour acquérir son graal, Tapie a hypothéqué son hôtel particulier de Paris et sa villa de Saint-Tropez. Tout allait donc pour le mieux, sauf que: suite à sa mise en examen pour "escroquerie en bande organisée" dans l'affaire Adidas, ses biens avaient été saisis. Tapie était sur la paille, et le remboursement de ses emprunts semblait irréalisable.

Bernard Tapie a aujourd'hui revendu son jet privé et son yacht, et il ne risque plus de perdre La Provence. Libération révèle le prix de la vente du yacht: 44 millions d'euros. Le journal décrit l'acheteur comme "sulfureux".

Le Reborn, acheté en 2010, est un yacht de 76 mètres de long, disposant d'une salle de cinéma, d'un jardin tropical, d'une piscine et d'un spa. L'homme d'affaires se l'était offert après avoir reçu un chèque de 403 millions d'euros de la part de l'État français suite à l'arbitrage de l'affaire Adidas. Bernard Tapie possédait alors le plus gros yacht français. C'est désormais un acheteur "sulfureux" qui mène la barre.