Entreprise

A qui ira la vente de la ferme du Bailly, un domaine de 26 578 m 2 racheté en mars 2006 (pour un total de 1,382 million d'euros) par la Société (liégeoise) de leasing et de financement (SLF) pour le compte de la Région wallonne dans le cadre des opérations immobilières autour de Liège-Airport ? Après un appel à projets lancé en février 2007 pour la valorisation et l'exploitation du site, la Société wallonne des aéroports (Sowaer) a reçu deux offres : une de la société luxembourgeoise Benelux Master Builders (BMD) pilotée par Christian Binet et une autre des entreprises Gilles Moury. Après examen des deux offres, la Sowaer proposerait, selon nos informations, de choisir le projet de BMB. Le jury de la Sowaer "souligne la clarté et la précision du projet présenté par BMB" .

La société de Christian Binet se propose d'acquérir la ferme du Bailly pour environ 1 850 000 €. Son projet consiste en la construction de 9 530 m 2 de bureaux, d'un parking pour 250 voitures, d'un restaurant de standing et des salles de réunion. Sur papier, les plans sont séduisants. Mais le jury "s'interroge sur la faisabilité du projet dans la mesure où l'option urbanistique qui le sous-tend semble, a priori, ne pas recueillir l'adhésion" de l'administration de l'aménagement du territoire. Cet aspect concerne deux tours que BMB veut ériger sur le site.

Le projet de Moury est jugé imprécis sur le plan architectural et juridico-financier. De plus, "le jury n'aperçoit pas clairement le rôle que l'on veut faire jouer à la SPI +, si ce n'est pour bénéficier de l'exonération des droits d'enregistrement sur les terrains".

Mais des observateurs s'interrogent sur Christian Binet et soupçonnent un choix politique, marqué de la patte de socialistes liégeois. Sa société est présente sur plusieurs chantiers, mais certains semblent poser problèmes, notamment à Bassenge. "Le bâtiment qu'il construit pour Aldi à Bassenge a pris du retard et sa société aurait perçu des acomptes chez de petites gens pour des appartements qui ne sont pas encore sortis de terre. Pour moi, c'est terminé, je ne veux plus le voir", nous a confié Josly Piette (CDH), le maïeur de Bassenge. La brigade financière de Liège s'intéresserait aussi au dossier. "Il ne faut pas comparer le chantier à Bassenge avec le projet d'envergure de la ferme du Bailly. La commune de Bassenge nous a imposé de construire des appartements en contrepartie du permis pour le magasin d'Aldi. Concernant les acomptes, nous avons été abusés par un agent indépendant qui a détourné entre 7 et 10 000 €. Nous avons porté plainte contre lui", dit Christian Binet. Il rappelle les chantiers déjà réalisés (17 Aldi, 3 Delhaize, etc.) et ceux en cours (nouveau Trafic à Spa, Fortis à Battice, etc.). "Nous sommes en phase de réalisation de projets d'investissements et nous préférons avoir de l'argent en cash comme le propose BMB plutôt que l'incertitude de Moury", dit Alain Belot, directeur de la Sowaer.