Entreprise

Coucou revoilà Victor Hasson! Très discret depuis la faillite de City Bird, l'homme revient aujourd'hui sur le devant de la scène: il va ainsi créer, en compagnie de Georges Gutelman, une nouvelle compagnie aérienne qui servira dès le 26 avril prochain les ambitions africaines de SN Brussels Airlines (ex-DAT) au départ de Bruxelles-National.

Victor Hasson - qui figure parmi les investisseurs qui ont participé au tour de table de SN Brussels Airlines - trouve ainsi l'occasion de faire un retour remarqué dans le petit monde du transport aérien belge. Son projet, éventé par nos confrères du `Soir´, aura finalement été préféré par la compagnie de Rob Kuijpers à d'autres propositions émanant notamment de British Midland ou Aer Lingus. `C'est la preuve qu'une compagnie belge peut être plus compétitive qu'une compagnie étrangère´, nous a expliqué Victor Hasson ajoutant: `il est de l'intérêt de tous que la Belgique retrouve une industrie aéronautique digne de ce nom. Nous apportons notre pierre à l'édifice´.

Comme prévu et afin de réduire les coûts de démarrage et les risques financiers, c'est la formule du `wet lease´ qui a été retenue par SN Brussels Airlines. Une formule qui avait été à l'origine des problèmes de City Bird lorsque la Sabena, en difficultés financières, avait décidé d'en revoir les modalités... Mais cette fois, pour Victor Hasson, c'est un contrat `win win et dans l'intérêt de toutes les parties´ qui vient d'être signé même `si des précautions ont été prises de part et d'autre´.

La compagnie à créer par le tandem Hasson/Gutelman se nommera Birdy Airlines. Capital de départ: 3 millions d'euros. Victor Hasson est confiant que son nouvel enfant obtiendra dans les délais l'AOC, le permis de voler délivré par l'administration belge de l'aéronautique. Concrètement, Birdy Airlines - dont le rôle sera celui d'un `opérateur pur´ - mettra trois Airbus 330-300 (venant de la flotte de l'ex-Sabena) et les équipages à disposition de celle qui a pris récemment la place de la défunte Sabena. Ces avions porteront l'identité SN Brussels Airlines, cette dernière restant responsable du choix des destinations, de la commercialisation du produit et du marketing.

Côté destination, le déploiement se fera en deux temps: Kinshasa, Entebbe, Kigali, Nairobi, Dakar, Banjul, Conakry et Monrovia dès le 26 avril, Douala, Yaoundé et Luanda dès la mi-juin avec une classe `affaires´ et une classe `economy´. La création de Birdy Airlines devrait créer 350 emplois, 200 en Belgique (50 postes pour les pilotes belges) et le solde en Afrique. Alors pari gagné d'avance? A voir d'autant que depuis la faillite de la Sabena, l'Afrique suscite la convoitise de concurrents aux dents longues. Air France n'est pas le dernier d'entre eux...

© La Libre Belgique 2002