Entreprise Après un début d’année prometteur marqué par un mois de janvier exceptionnel (+5 %), la météo boursière s’est singulièrement gâtée, en Belgique et ailleurs en Europe. Mais avec un recul de 6,53 % sur les six premiers mois de l’année, l’indice Bel 20 s’inscrit clairement dans le bas du classement européen, globalement en retrait. Certes, le Bel 20 est un indice "cours" et il ne tient pas compte des dividendes versés par les entreprises entrant dans sa composition ces dernières semaines. Mais la contre-performance est bien là et, comme le mettent en évidence les analystes de la banque Pictet, l’été ne s’annonce pas très bien non plus. La banque suisse annonce avoir réduit à "sous-pondération" l’exposition de son portefeuille aux actions mondiales, preuve que le malaise ne se limite pas à notre marché.

=> Bpost : manque de visibilité, mauvaise communication et baisse des résultats

=> Proximus, qui subit la déprime du secteur, est boudée par les analystes étrangers

=> Un coup de mou qui rend le titre AB InBev attractif

(...)