Entreprise

Bernard Arnault, le "chouchou" du PTB

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Marco Van Hees n’est pas seulement fonctionnaire à mi-temps au ministère des Finances. Il est aussi un collaborateur clé du service d’étude du PTB (Parti des travailleurs de Belgique). C’est notamment lui qui décortique les montages fiscaux dont bénéficient les multinationales en Belgique ou quelques "richards" comme il aime les appeler.

Il y a quelques jours, il a envoyé un mail au style caustique et non moins drolatique où - entre deux piques à quelques milliardaires du pays et des adversaires politiques de son fief (Le Roeulx et La Louvière) -, il rappelle qu’il se présente aux élections provinciales du 14 octobre. Petits morceaux choisis : "Prenez mon dernier chouchou, Bernard Arnault. Vous pensez qu’il nique ma meuf pour que je dévoile aux médias l’existence de sa fondation privée et de ses sociétés financières faisant tourner à plein la manivelle des intérêts notionnels ? Mais non (enfin, je ne crois pas), c’est que le paradis fiscal pour les fortunés et les multinationales détermine l’enfer fiscal et l’austérité imposés aux travailleurs." Autre exemple. "Vous connaissez Le Roeulx ? La ville des trois princes. L’officiel, le prince Olivier de Croÿ, qui reçoit des fonds publics pour entretenir un gigantesque château dont il ouvre le jardin au public (comme les fonds) une fois par an. Le prince de la bière, Benoît Friart, qui en tant que bourgmestre fait intervenir l’huissier pour briser une grève du personnel communal. Le prince du Martini, Aldo Vastapane, enrichi grâce à ses bonnes relations avec des dirigeants politiques aussi douteux que Mobutu et Vanden Boeynants". C’est ce qui s’appelle en prendre pour son grade