Entreprise

Déçu" mais "résolu" à trouver des solutions. Voilà l’état d’esprit d’Etienne Davignon, le président de Brussels Airlines après de longues heures de négociations avec les pilotes de la compagnie belge (lire notre édition précédente). Le Comte espère encore pouvoir éviter deux nouvelles journées de grève prévues en juin, même si le calendrier est très serré. "Nous avons un processus pour y arriver, explique-t-il. Vendredi, nous mettons notre équipe au point pour pouvoir commencer les travaux mardi. L’idée est de déterminer en commun, d’ici les 30 jours à venir, les demandes des pilotes qu’on peut réaliser maintenant et celles qui le seront plus tard. Toutes ces demandes ne sont pas réalisables et les représentants des pilotes le savent très bien."