Entreprise

Capitale de l'Europe, siège de la Commission et de l'Otan... La notoriété internationale de Bruxelles n'est plus à faire. Mais sur la carte mondiale du commerce, notre capitale manque d'aura. Voilà pourquoi Benoît Cerexhe, le ministre bruxellois (CDH) de l'Economie et de l'Emploi, qui a fait de la redynamisation du commerce de la capitale un de ses chevaux de bataille, a décidé de réunir à Bruxelles un premier colloque international sur le devenir du commerce dans les métropoles urbaines.

"Par ce colloque, j'entends non seulement conscientiser les participants locaux aux expériences étrangères, mais aussi placer, aux yeux des professionnels étrangers, Bruxelles en bonne place sur la carte du shopping européen, voire mondial", a-t-il expliqué, lundi, lors de la présentation de ce colloque qui se tiendra les 31 janvier et 1er février prochains.

"Le consommateur vit à une époque formidable", observe Philippe Cahen, créateur et consultant en prospective, qui sera l'un des orateurs de ce colloque. "Il n'a plus la notion d'espace, ni d'attente - il est de plus en plus impatient - ni de rêve." Quel sera son comportement dans 10 ans ? A cette question, l'expert français a déjà apporté lundi, quelques éléments de réponse. "L'acte d'achat va être plus complexifié. Le consommateur exigera des vendeurs de plus en plus compétents et de plus en plus de services, même sur Internet, et des enseignes low-cost."

Le commerce, c'est capital

Pour le ministre Cerexhe, "il importe donc de mieux connaître ces différentes évolutions afin d'en tenir compte dans notre stratégie de redynamisation du commerce bruxellois". Cette activité représente une part importante du dynamisme économique de la Région. Avec ses 18 galeries, 4 centres commerciaux et 24 000 magasins, ce secteur - cumulé à l'Horeca - représente environ 39 pc du chiffre d'affaires total réalisé dans la Région. En outre, plus d'un emploi sur sept à Bruxelles relève de près ou de loin de l'activité commerciale.

"Quel commerce de ville pour demain ?" constituera le thème principal de ce colloque intitulé "What's up in Town". Pendant deux jours, des orateurs de réputation internationale, tant privés que publics, praticiens ou chercheurs, se succéderont afin de partager leurs connaissances et leurs expériences.

Quelle est l'attitude du chaland sur le lieu d'achat ? Comment se déplace-t-il pour faire ses emplettes ? Quelle est la stratégie d'internationalisation des enseignes et ses conséquences pour les villes ? Comment maximiser la présence du commerce sans que les villes y perdent leur âme ?... Ce sont là quelques-unes des questions qui seront débattues. Les projets et les expériences d'autres métropoles comme Barcelone, Turin et Utrecht seront également abordés.

"L'objectif est de dégager, au terme de ce colloque, des solutions concrètes pour l'avenir du commerce urbain", explique Véronique Pirson de l'ASBL "Shopping in Town", maître d'oeuvre de l'événement. Bref, deux jours durant, Bruxelles sera positionnée comme capitale internationale du commerce. Un bon début pour en faire une future Mecque du shopping...

Inscriptions/infos : www.whatsupintown.eu

© La Libre Belgique 2006