Entreprise

La circulaire envoyée aux taxis concernant la réglementation des contrôles est vue comme une nouvelle provocation par le secteur.

Une lettre a été envoyée aux chauffeurs de taxis la semaine dernière par Bruxelles Mobilité. La missive rappelle aux taximen les risques encourus en réalisant des contrôles de véhicules eux-mêmes. L’administration base cette lettre sur des incidents survenus récemment près de la gare du Midi. 

Du côté du secteur des taxis, cette circulaire passe pour une nouvelle provocation de la part du ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (SPA). “Ce n’est pas la première fois qu’il nous menace. Dans ce cas-ci, c’est via son administration. Il faut se rappeler qu’il nous avait déjà donné un avertissement au Parlement bruxellois précédemment. Il veut nous montrer qu’il est le chef en nous menaçant de la sorte. C’est typique comme comportement de sa part. Sa méthode est toujours la même, la provocation. C’est consternant. J’appelle d’ailleurs tous les chauffeurs à garder leur calme", explique Sam Bouchal, Secrétaire général et porte-parole de la Fédération Belge des Taxis (FeBeT). 

Les taxis vont, malgré la lettre, continuer à défendre leur travail et à ne pas se laisser faire. “On constate chaque jour des dizaines de conducteurs qui ne respectent pas les règles. On demande des contrôles plus sérieux pour le bien du secteur. On ne voit malheureusement rien venir. C’est la politique du chaos menée par Pascal Smet. Il est incompréhensible”, commente Sam Bouchal qui explique également qu’aucune circulaire de ce type n’a été envoyée aux chauffeurs de limousines.