Entreprise

Bruxelles-capitale était en 2002 la deuxième région la plus riche de l'Union européenne, derrière Londres et devant Luxembourg, selon des données publiées mardi par Eurostat.

Comme celle de Londres, la richesse bruxelloise est toutefois dopée artificiellement par le flux des navetteurs, qui travaillent dans la capitale mais n'y résident pas.

Parallèlement, le PIB par habitant est plus faible dans les régions bordant les centres d'activité, où est pourtant dépensée une grande partie de la richesse produite.

Les régions qui occupaient la tête du classement des PIB régionaux par habitants en 2002 étaient Londres (315pc de la moyenne des Vingt-cinq), Bruxelles (234pc), Luxembourg (213pc), Hambourg (188pc), l'Ile de France (176pc) et Vienne (174pc).

Au bas du tableau figuraient cinq régions polonaises, situées entre 32 et 36pc de la moyenne.

En vertu des règles communautaires, les pays dont le PIB par habitant est inférieur à 75pc de la moyenne sont éligibles pour les fonds structurels.

En 2002, le Hainaut restait de justesse sous ce seuil, avec un PIB/habitant équivalant à 74,9pc. La Région a enregistré un recul par rapport à la période 2000-2002, où elle atteignait encore 75,5pc.

© La Libre Belgique 2005