Entreprise

La Région wallonne (RW) n’a pas apprécié la sortie du commissaire européen à la Concurrence, Joachim Almunia, dans un discours prononcé le 26 mai sur les aides d’Etat. D’après lui, l’aéroport de Charleroi - qui mise sur le low cost - ne doit pas bâtir son succès sur le dos des aéroports concurrents comme celui de Zaventem. Il fait allusion aux aides perçues par Ryanair lors de l’installation de sa base à Charleroi. La Commission européenne (CE) a condamné Ryanair en février 2004 à reverser des aides illégales (4 millions). La RW a même initié une action en Irlande pour récupérer d’autres aides injustifiées (2,3 millions). Mais le tribunal de première instance (TPI) de l’Union européenne, saisi par Ryanair, a annulé le verdict de la CE en décembre 2008, estimant que la RW s’était comportée comme un acteur privé. C’est en juillet 2010 que la CE a invité la Région à lui faire ses commentaires sur l’arrêt du TPI. "La sortie du M. Almunia révèle une méconnaissance du dossier et un grave préjugé. Il n’attend pas la fin de la procédure pour charger Charleroi. La CE n’a pas eu un comportement exemplaire dans ce dossier, elle a attendu plus de 2 ans avant de demander nos commentaires sur la décision du TPI. Le succès de BSCA dérange, mais je le défendrai", nous a confié M. Antoine.