Entreprise

La direction de Carrefour et les syndicats entameront ce mardi dès 13h00 à Bruxelles leur première journée de négociation au niveau national. "Il s'agit d'un premier contact. Nous serons également accompagnés par des militants de terrain", explique la secrétaire nationale CNE Commerce, Delphine Latawiec.

Les représentants CNE, Setca et CGSLB, leurs pendants néerlandophones, des militants de terrain et la direction devraient être présents lors de la rencontre qui donne le point de départ de la période de négociation. La réunion se déroulera de 13h00 à 18h00. "Il s'agit d'un premier contact. Nous tenterons ensemble de fixer un cadre de travail, un programme et les lignes directrices de la phase de négociation. Nous espérons évidemment également aborder les questions de fond avec la direction", détaille Mme Latawiec. 

Cette rencontre sera l'occasion pour les syndicats de rappeler leur principales revendications à la direction en front commun. "Les balises de négociations restent claires: nous exigeons notamment un vrai plan commercial, pas de licenciement sec mais aussi des alternatives aux pertes d'emploi. Aujourd'hui, il s'agira d'une mise en bouche pour fixer un cadre général et voir comment nous travaillerons par la suite", indique la vice-présidente du Setca, Myriam Delmée. 

Au niveau de la CGSLB, on attend également une mise à jour de la position de la direction. "Ils connaissent nos principales revendications. Nous allons voir aujourd'hui la direction que Carrefour souhaite prendre", souligne le responsable national pour le commerce CGSLB, Tom Van Droogenbroeck. "Un accord n'est pas attendu aujourd'hui. Nous entamons seulement la période de négociation et nous souhaitons que cela se passe dans les meilleures conditions", a commenté le porte-parole de Carrefour, Baptiste Van Outryve. Sept à huit rencontres sont prévues jusqu'au 7 juin prochain.