Entreprise

Un conseil d'entreprise extraordinaire très attendu s'est tenu au siège de Carrefour Belgium jeudi à 14h à Evere.

On apprend de source syndicale que les économies envisagées chez Carrefour devraient entraîner le départ de maximum 1.233 travailleurs. La mesure concerne 1.053 personnes dans les hypermarchés et 180 au siège central. Il faut toutefois préciser qu'il s'agit d'un impact maximum, pas forcément des licenciements puisqu'il y aura aussi des changements de statut pour le personnel. Il n'empêche que la procédure Renault est ouverte.

Les hypermarchés Belle Île à Liège et celui de Genk (Limbourg) devraient fermer.

Trois hypermarchés vont passer en market : Haine-Saint-Pierre, Bruges Saint-Croix et Westerlo. Cela correspond à 297 personnes. Si elles acceptent leurs nouvelles conditions de travail, ces personnes ne seront pas licenciées.

A Turnhout, l'hypermarché verra sa surface réduite. Les conditions de travail seront revues dans les centrales et les hypermarchés. Les heures d'ouverture seront élargies dans certains magasins.

"Le plan de sauvetage initié en 2010 et le plan de redressement de Carrefour Belgique ont porté leurs fruits. Pendant ce temps, le secteur de la distribution a fait face à de nouveaux défis", justifie l'entreprise de grande distribution. "Un plan de transformation est nécessaire pour réduire les coûts et investir significativement dans les secteurs créateurs de valeur tels que le développement numérique, les services, le bio, les produits frais et les marques Carrefour" , explique Carrefour dans un communiqué.

Les mesures annoncées ne concernent pas les 443 supermarchés et les 296 magasins Express.

Des négociations avec les syndicats sont prévues chaque mercredi à partir du 31 janvier.

© ipm

Des nouveaux magasins

Carrefour Belgium annonce l'ouverture de plus de 30 nouveaux supermarchés Market et Express dans le courant de l'année 2018, ainsi que la création de 70 points de retrait e-commerce.

La dernière importante restructuration du groupe en Belgique avait entraîné la destruction de 1.700 emplois dans 14 magasins.

Carrefour compte en Belgique 45 hypermarchés, dont 44 en gestion propre et un franchisé, 443 supermarchés, dont 39 en gestion propre et 296 magasins "Express", tous franchisés. Sans compter les franchises, Carrefour Belgium emploie quelque 11.500 personnes pour 8.500 équivalents temps plein (ETP). Le nombre d'employés à temps partiel est supérieur aux temps pleins.

Dans le cadre de son plan de transformation intitulé "Carrefour 2022", Carrefour France avait annoncé mardi la suppression de près d'un poste sur quatre dans l'Hexagone, son effectif total s'élevant à 10.500 salariés dans le pays. La convocation d'un conseil d'entreprise extraordinaire jeudi chez Carrefour Belgium avait suscité de grandes craintes du côté du personnel et des syndicats.

La grève se poursuivra probablement jusque lundi

Onze des 45 hypermarchés Carrefour en Belgique ont été fermés jeudi après-midi à la suite d'actions des travailleurs après l'annonce par la direction des conséquences sur l'emploi du volet belge du plan de transformation du groupe. Il s'agit principalement d'hypermarchés situés en Wallonie et à Bruxelles, a indiqué l'enseigne. "Dans 11 des 45 hypermarchés, les portes ont été fermées jeudi durant l'après-midi. Ils n'ouvriront plus leurs portes aujourd'hui", a précisé un porte-parole de Carrefour Belgique. En Flandre, seul un hypermarché a fermé ses portes, celui de Genk, menacé de fermeture. Les hypermarchés Carrefour de Haine-Saint-Pierre, Soignies et Froyennes ont été les premiers à partir en grève jeudi après-midi, a annoncé la CNE. Ils ont été suivis par ceux de Mons-Grands Prés et Bomerée, ajoute le Setca.

Le nombre de magasins qui seront fermés vendredi reste une énigme. "Cela dépendra de la réaction du personnel", poursuit le porte-parole. "Mais nous informerons les clients via notre site internet."

La CNE a indiqué jeudi en début de soirée que tous les magasins Carrefour en province de Hainaut ainsi que les hypermarchés en Région bruxelloise étaient en grève. Selon le syndicat chrétien, le mouvement continuera probablement jusqu'à lundi.



>> Les réactions politiques sont à retrouver dans cet article