Entreprise

La nouvelle était dans l’air depuis plusieurs jours, elle a été confirmée mercredi : le groupe belge de construction Besix deviendra bien l’un des sponsors principaux des Diables Rouges, et ce à compter du 1er novembre 2017 jusqu’au 31 décembre 2022. Un partenariat qui concerne aussi l’équipe nationale belge féminine de football (les Belgian Red Flames), ainsi que les juniors (U21) et toutes les autres équipes nationales de jeunes.

Pour Besix, c’est une première : il figurera donc bientôt dans les treize sponsors officiels sélectionnés par l’Union belge de football. On retrouvera donc la marque Besix sur les panneaux publicitaires dans les stades qui accueilleront les Diables mais aussi sur les posters, le site de la fédération belge de football, les médias sociaux… "Nous associer aux diverses équipes nationales de football fait sens pour deux raisons : d’abord parce qu’en tant que groupe belge, nous vibrons, comme beaucoup de nos compatriotes, en tant que supporters pour ces équipes fantastiques. Ensuite, nous avons des points communs évidents avec ces dernières : un fort ancrage local et un beau rayonnement international", expliquait mercredi Rik Vandenberghe, patron du groupe et ex-CEO d’ING Belgique, la filiale belge du géant bancaire néerlandais qui fait également partie du club très fermé des sponsors des Diables Rouges.

Pour Besix, associer son image à celle des Diables Rouges constitue un beau coup sur le terrain médiatique et du marketing. Fort des excellents résultats obtenus par l’équipe belge durant leur campagne de qualification pour la Coupe du Monde en Russie l’an prochain, la "marque Diables Rouges" est devenue un puissant vecteur de communication, de notoriété et de visibilité. Un atout pour un groupe comme Besix qui réalise un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d’euros dans pas moins de 20 pays et sur 4 continents dans la construction de stades ou d’infrastructures sportives, de ponts, de barrages, de parkings, de tunnels, de travaux routiers, d’infrastructures ferroviaires, de travaux maritimes ou encore de bâtiments industriels.

Forte présence au Moyen-Orient

Cela pourrait-il faciliter à l’avenir la signature de nouveaux contrats ? Du côté de Besix, on relativise. "C’est un plus mais l’élément le plus déterminant reste notre expertise industrielle dans nos différents métiers liés à la construction. Nous sommes une marque qui s’adresse aux professionnels et encore assez mal connue du grand public. Nous avons avec les Diables Rouges en commun d’être un concept belge qui a une aura importante à l’étranger", explique-t-on du côté de Besix.

Les Diables Rouges pourraient donc jouer en 2022 dans un stade construit par… Besix. Le groupe belge a en effet été en première ligne dans la construction des stades Khalifa International et Al-Wakrah à Doha. Dans cette région du monde, Besix a aussi dans ses cartons - la liste est loin d’être exhaustive - des projets de ponts ou de gratte-ciels à Abu Dhabi (Emirats arabes unis) mais aussi le prestigieux parc à thème Warner Bros, dont l’ouverture est prévue pour 2018. Au Moyen-Orient et, dans une moindre mesure, en Russie, où le groupe belge n’est pas présent, la carte Diables Rouges devrait donc encore accroître la visibilité de Besix dans les quatre années à venir.V.S.