Entreprise

Le géant américain de la boisson gazeuse Coca-Cola a annoncé vendredi avoir entrepris une action en justice contre la décision de l’Etat indien du Kerala d’interdire complètement la vente et la production de ses sodas sur son territoire.

L’Etat du Kerala (sud) a annoncé le 9 août que la vente et la production de boissons par Coca-Cola et Pepsi seraient interdites, suite à la publication d’une étude locale selon laquelle ces sodas contiennent un taux de pesticide inacceptable.

«Comme la compagnie a la forte conviction qu’il n’y a pas de bases légales à une (telle) interdiction et que cela est injuste, arbitraire et injustifiable, Coca-Cola pense qu’il n’a pas d’autre option que de contester cette décision» devant la justice, a expliqué la compagnie dans un communiqué.

Le dossier doit être examiné lundi par la Haute cour de justice du Kerala. Cinq autres Etats ont interdit la consommation de ces boissons dans les établissements scolaires et les administrations.

Ces mesures ont été adoptées peu après la publication de l’étude du Centre for Science and Environment (CSE), selon qui 57 échantillons prélevés sur 11 boissons produites par Coca-Cola et PepsiCo contenaient un haut niveau de résidus de pesticide.

Les deux compagnies rivales ont plusieurs fois déclaré que leur boissons n’étaient pas nuisibles à la santé.

«Des tests indépendants réalisés par des laboratoires accrédités en Inde et hors d’Inde ont clairement montré que nos produits sont absolument sans danger et qu’il n’y a pas de base (justifiant) cette interdiction», a encore dit Coca-Cola dans son communiqué.

«Nous avons fait part des résultats de ces tests au gouvernement du Kerala mais ils n’ont pas levé leur interdiction», ajoute la compagnie.

La Cour suprême indienne avait demandé le 4 août aux deux compagnies américaines de lui présenter la composition de leurs produits d’ici un mois.