Entreprise

Le câblo-opérateur américain Comcast a renchéri mercredi sur une offre faite le jour même par le groupe Fox pour acheter l'entreprise de télévision britannique Sky, nouvel épisode d'une bataille des deux côtés de l'Atlantique entre géants d'un secteur en bouleversement.

Comcast a renchéri à 26 milliards de livres (29,4 milliards d'euros), le jour même de la nouvelle offre de Fox, qui veut acheter les 61% du capital de Sky qu'il ne possède pas encore.

L'offre du groupe Fox, de la famille Murdoch, valorisait Sky à 24,5 milliards de livres (27,7 milliards d'euros).

D'après Comcast, sa nouvelle offre a été acceptée par le "comité indépendant" de Sky, composé de dirigeants du groupe britannique non membres de la galaxie Murdoch, déjà présente à la direction de Sky dont elle contrôle 39% des parts.

Ce même comité avait accepté l'offre plus tôt de Fox.

"Comcast admire depuis longtemps Sky et estime que c'est une entreprise remarquable qui se marierait très bien avec Comcast", souligne le groupe américain dans un communiqué.

La surenchère de mercredi illustre "l'engagement pour détenir Sky", ajoute-t-il.

Contrairement à l'offre de Fox, celle de Comcast a déjà reçu l'approbation des autorités britanniques de la concurrence.

Outre Sky News, Sky est très présent dans le sport et vient de réussir à garder la main sur la plus grande partie des droits de diffusion de la "Premier League" anglaise de football au Royaume-Uni. Le groupe a par ailleurs conclu un partenariat avec la plate-forme suédoise de streaming musical Spotify. Sky diffuse aussi de la fiction, détenant par exemple les droits de diffusion de la série à succès Game of Thrones.

L'offre de Fox devait, elle, être soumise à l'aval des autorités britanniques, qui se penchent sur le dossier depuis de longs mois déjà.

Londres s'inquiète pour la pluralité des médias au Royaume-Uni où Murdoch contrôle déjà deux quotidiens à grands tirages, le Sun et le Times.