Entreprise L’entreprise d’Elon Musk a dépassé le cap des 5 000 "Model 3" par semaine.

Dimanche, Elon Musk a envoyé dimanche un e-mail à ses employés pour saluer les équipes qui ont finalement réussi à combler le déficit de production du Model 3, censé propulser l’entreprise dans le marché automobile de masse. Après avoir connu des soucis de production apparemment liés à l’utilisation abusive de robots, le patron de l’entreprise spécialisée dans la production de véhicules électriques, a pris les problèmes à bras-le-corps, passant même ses nuits sur un divan dans son bureau, pour rester au plus près de son usine. 

Alors que les spécialistes pronostiquaient une rapide faillite de l’entreprise, imaginant qu’il n’y avait pas de solution aux goulets d’étranglement de la ligne de production, Musk en a trouvé. Il explique dans son e-mail les recettes utilisées. "On a fait venir des machines-outil énormes par avion-cargo, et on a construit une nouvelle ligne de production sous tente". Et de fait, à côté de la ligne de production initiale, on peut voir désormais une deuxième unité sous une immense tente qui sera sans doute remplacée dans le futur par un bâtiment en dur.

© D.R.

Avec une production qui a atteint les 5 000 unités par semaine et l’objectif d’atteindre les 6 000 unités le mois prochain, Tesla va pouvoir commencer à livrer ses quelque 420 000 clients qui ont réservé leur véhicule pour la modique somme de 1 000 dollars. Si on se base sur un prix moyen de 40 000 dollars et une production de 20 000 unités par mois, le cash devrait rentrer dans les caisses de l’entreprise à raison de 800 millions de dollars par mois. Et près d’un milliard par la suite, rien qu’avec ce modèle d’entrée de gamme. Tesla construit aussi 2 000 véhicules plus haut de gamme, chaque semaine (Model S et Model X).