Entreprise La compagnie fondée voici près de quinze ans par Elon Musk enregistre des dépenses considérables, qui pourraient à terme mettre en péril sa viabilité.

En difficulté sur plusieurs plans, le cours de l'action Tesla a chuté de 24% depuis septembre, entre autres à cause du décès lié à l'accident d'une de ses voitures autonomes. Tesla est-elle au pied d'un mur de dépenses qui pourraient bien mener la compagnie d'Elon Musk à sa perte? C'est ce que suggère un article publié ce lundi sur le site Bloomberg, donnant une forme de résonance au poisson d'avril de l'entrepreneur canadien .


Se développant à vitesse grand V, elle avait par exemple dépassé - même si brièvement - General Motors en termes de capitalisation boursière au printemps dernier, en atteignant 50,4 milliards de dollars. 
La compagnie américaine de la Silicon Valley est leader dans sa propension à lever des fonds, mais aussi à les dépenser (à hauteur de 6 500 $ par minute comme l'indique Bloomberg ), si bien que le risque de banqueroute d'ici la fin de l'année n'est pas à écarter si des financements supplémentaires ne lui parviennent pas.

En menant des investissements à différents niveaux, la compagnie, qui visait une production totalement automatique de ses modèles, s'est rendue à l'évidence: elle ne pouvait pas se passer de main d'oeuvre.  En huit ans, le nombre d'employés a par exemple été multiplié par 44, passant de 899 à près de 40.000, alors que ses bénéfices ne croissaient pas aussi rapidement. Avec pour corollaire une explosion de la part des salaires dans le budget.

En conséquence de quoi, de nombreux experts estiment que le constructeur automobile sera contraint de lever de nouveau des fonds, potentiellement à court terme, pour survivre. 
Certains évoquent la nécessité d'une augmentation de capital à hauteur de 3 milliards de dollars d'ici la fin 2018 et 2 milliards supplémentaires avant la fin 2019 pour espérer maintenir les liquidités de la compagnie au-dessus du milliard de dollars.

Le temps où elle pouvait se reposer sur les seuls avoirs de Musk semble donc bien loin, même si ce dernier a affirmé que son entreprise n'aurait pas besoin de levées de fonds cette année.


Le profil de Musk au service des fonds de Tesla

Constructeur de voitures électriques, et par conséquent plus respectueuses de l'environnement, Tesla dispose auprès de l'opinion publique d'une considération toute particulière. Raison pour laquelle, en guise d'exemple, elle a terminé l'année dernière avec 3,4 milliards de liquidités et 9,4 milliards de dettes, prouvant du même coup l'habilité de Musk a obtenir des prêts.

Relativement imperméable au risque, Musk s'appuie en outre sur sa faculté à monétiser la patience et la bonne volonté de ses clients et "adeptes". Effectivement, certains d'entre eux avancent l'argent avant livraison du bien (dépôts des clients), ce qui permet de gonfler les capitaux avant même d'avoir réellement créé et vendu les biens. En 2017, ce "matelas" de liquidités s'élevait à 854 millions de dollars.

Bruce Sidlinger, un ingénieur américain en aérospatial, autre domaine de prédilection du philanthrope Musk, résumait à ce titre la confiance dont jouit ce dernier. " Elon Musk est l'un des plus grands espoirs de notre planète. Je lui offrirais un rein s'il en avait besoin ."

Cependant, Tesla pourrait être victime de de "shorters", car environ 23% du nombre total de ses actions est soumis à la vente à découvert (c'est à dire que des investisseurs vendent des actions qu'ils ne détiennent pas encore, misant sur la chute de celles-ci avant de se les procurer). Pourtant, seulement un peu plus de 30 % de ses actions sont flottantes. Ce qui fait que sur les volumes échangeables, beaucoup parient sur la baisse du titre. Mais tant qu'ils trouvent acheteurs qui parient sur l'inverse...

Ce soir,  le rapport trimestriel doit être communiqué par l'entreprise. Très attendu, il doit rassurer les marchés sur la capacité de la firme à produire son Model 3. Wall Street s'attend en outre à ce que Tesla affiche une perte ajustée par action de 3,42 dollars sur un chiffre d'affaire de 3,32 milliards de dollars pour ce dernier trimestre.