Entreprise Pour la deuxième fois en deux semaines à peine, le feu a été bouté ce vendredi à un engin de chantier sur le site de Caterpillar Gosselies. Selon le bref communiqué envoyé par la direction locale, à 11h15, une chargeuse sur pneus a été incendiée dans la cour, à proximité d'un bâtiment de production. Les pompiers de Charleroi sont intervenus rapidement pour éteindre le feu. Il n'y a pas de blessés, ni de dégâts apparents au bâtiment tout proche. Pour des raisons de sécurité, le personnel du bâtiment de production proche du lieu de l'incendie a dû être évacué et a été invité à rentrer à la maison. Le reste du personnel n'est actuellement pas concerné par cette consigne.

Un premier engin de chantier avait été incendié le 6 février par un ou des travailleurs de Caterpillar Gosselies jusqu'ici non identifié(s). Ce nouvel incident survient alors que la maison-mère de Gosselies a, le 6 février, mis en demeure l'entreprise de reprendre, dans les 30 jours, la production et les expéditions mais aussi de rétablir la sécurité sur le site, après, justement, le premier incendie volontaire. Les syndicats avaient fait savoir qu'ils ne cautionnent pas ces dégradations et qu'ils les déplorent, sans toutefois commenter l'incident de ce vendredi.

Dans l'après-midi, la direction de Caterpillar Gosselies a réagi par voie de communiqué. "La direction locale condamne fermement ces actes intolérables et particulièrement irresponsables de la part d'un petit groupe d'individus isolés. En effet, dans une situation déjà dramatique d'intention de fermeture, le personnel se trouve directement menacé dans son intégrité physique mais aussi dans la négociation d'un plan social, voire dans les opportunités de reconversion du site. Nous ne pouvons laisser un nombre limité d'individus mettre en péril la sécurité et la réputation du personnel, voire de toute la région. La direction locale est déterminée à identifier les auteurs de ces faits intolérables et à les licencier pour faute grave. Elle prendra toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à ces actes de vandalisme qui nuisent à l'ensemble du personnel. La SARL Caterpillar, notre donneur d'ordre, et la direction du groupe Caterpillar ont été informées de ce nouvel événement grave sur le site de Caterpillar Gosselies."