Entreprise La "gig economy" modifie notre façon de travailler. Quel est son impact ? Comment allier sécurité et flexibilité ?

Le gig, à l’origine, est un terme anglais qui désigne un concert donné par des musiciens de manière ponctuelle. Les artistes sont alors payés à la tâche. Mais aujourd’hui, avec l’arrivée de différentes plateformes, comme Uber, Blablacar ou Deliveroo, le terme est utilisé bien au-delà du monde de la musique. On estime qu’aux Etas-Unis près de 35 % des travailleurs sont des freelances. Tous les secteurs sont concernés. "La gig economy est avant tout une demande de travail flexible au travers de contrats temporaires ou intérimaires", note-t-on du côté de la société de recrutement spécialisé Robert Half qui a réalisé une enquête auprès de 2 710 entreprises dans le monde, dont 300 en Belgique.

(...)