Entreprise Avec Lynk & Co, le constructeur chinois Geely s’adosse à une référence européenne, avec des méthodes de diffusion à la Tesla.

Même si, sur place, tout le monde avait l’air de s’y attendre, la nouvelle selon laquelle l’usine gantoise de Volvo allait produire des véhicules chinois de la marque Lynk & Co fait l’effet d’une bombe. C’est, en effet, une première tentative crédible de conquête du marché automobile européen par une marque chinoise. A partir de la fin 2019, Volvo va produire le SUV Lynk & Co 01 dans l’usine de Gand, sur la même plateforme que le XC40, et avec les mêmes motorisations.

L’équation est simple : en 2010, Volvo est racheté à Ford par le groupe chinois Geely. Fin 2016, il y a un an et demi, Geely crée une marque différenciée Lynk & Co, avec le Belge Alain Visser comme vice-président. L’an dernier, Volvo acquiert 30 % de ce qui est encore une start-up, le reste appartenant pour 50 % à Geely auto et pour les 20 % restants à Zhejiang Geely Holding, la maison mère. Les transferts de technologies peuvent se faire, et le tour est joué !

(...)