Entreprise

Il est possible de traiter les actions de certaines sociétés (Total, Nokia, Pfizer...) sur différentes places boursières. Ceci se fait soit à l'initiative des sociétés, soit via un intermédiaire financier. Si l'ordre est initié directement par le client, il convient de préciser le lieu d'achat et la devise dans laquelle doit se faire le décompte de l'opération. En l'absence d'indication du client, l'intermédiaire financier passe généralement l'ordre sur la principale place de cotation, c'est-à-dire le marché domestique (à New York pour Pfizer, à Paris pour Total...). Si, pour des motifs de moindres frais (notamment de courtage), le client souhaite passer par une autre place que celle d'origine (Pfizer à Bruxelles, par exemple), il convient de faire attention aux volumes de transaction et aux éventuels écarts de cours.

Il est intéressant de noter également que les conventions préventives de double imposition relatives aux paiements des dividendes ne s'appliquent pas sur certains types de certificats émis par des sociétés belges sur des titres étrangers. C'est notamment le cas sur les certificats cotés sur Euronext Belgique et représentatifs de valeurs étrangères (IBM, Pfizer, Gillette, etc.). (C.S.)

© La Libre Belgique 2005