Entreprise

Les détenteurs de fonds d’épargne-pension peuvent retrouver le sourire. Leurs placements, qui avaient souffert de la crise boursière en 2008 et 2009, affichent des performances positives en 2010 (voir tableau ci-contre). Mais on remarquera aussi que ces performances peuvent varier très fortement selon l’émetteur. Ainsi, la banque anversoise Argenta arrive en tête du classement avec un rendement de près de 14 %. Les produits Metropolitan gérés par BNP Paribas Investment Partners, Axa B Pension et BNP Paribas B Pension Growth sont aussi au-dessus de la barre des 10 %.

En revanche, Dexia est en queue de peloton avec même pas 1 %. Un piètre résultat étant donné une année boursière plutôt positive. Le résultat est à peine plus brillant pour Star Fund ou Record Top Pension, tous deux gérés par ING. "C’est peut-être lié au fait qu’il y avait beaucoup d’actions financières dans le fonds", souligne Filip Perneel, analyste chez Test-Achats Invest.

De fait, comme l’expliquait également "Budget&Droits dans son édition de novembre, "les divergences parfois nettes au niveau des chiffres à court terme (1 an) sont liées au choix des gestionnaires en matière d’actions, de pourcentage d’actions dans le portefeuille, etc."

En effet, il y a différentes catégories dans ces fonds d’épargne-pension. Selon le profil de l’investisseur, on peut choisir la formule dite "defensive" tout comme celle plus risquée habituellement appelée "growth" où la part des actions peut aller jusqu’à 70 %.

Toutefois, souligne encore Filip Perneel, il ne faut pas se laisser tromper par le terme "defensive" dans la mesure où ce type de produits peut contenir jusqu’à 30 % d’actions et dès lors afficher des rendements négatifs en cas de krach boursier.

L’étude de "Budgets&Droits" montre également qu’à plus long terme (5 ans), les rendements sont sensiblement plus proches et fluctuent seulement entre -0,10 % et +2,10 % sur base annuelle. En clair, l’investisseur aura récupéré sa mise en cinq ans. "Il faut actuellement savoir se contenter de peu, mais c’est le rendement à long terme qui compte", note encore l’étude.

Il faut aussi savoir que tous ces fonds comportent des frais d’entrée compris entre 2 et 3 % à l’exception d’Argenta. En revanche, cette dernière comprend des frais de gestion non négligeables.