Entreprise

Les clichés sur la Chine, devenue deuxième économie mondiale, sont tenaces. Pour beaucoup, le succès chinois ne tiendrait qu’à la faiblesse de ses coûts de production, permettant à la Chine d’arroser le reste de la planète de produits "made in China". En 2018, cet atout concurrentiel n’est plus ce qu’il a été. Pour satisfaire une demande intérieure de plus en plus soutenue, la Chine doit aussi importer.