Entreprise

Gare à celui qui veut faire ses paiements par virement ou par chèque: il va le payer de plus en plus cher. Cela fait déjà plusieurs années que les principales banques du pays appliquent une tarification qui encourage la voie électronique; et les dernières adaptations renforcent encore cette tendance.

Comme l'annonçait hier le `Tijd´, Fortis a ainsi décidé de revoir ses tarifs pour début 2003. Le coût du virement passe de 0,17 à 0,25 euro. La commande de quatre chèques coûtera dorénavant 1 euro (0,25 € par chèque). Les frais de gestion sont également revus à la hausse (de 6,20 à 7,50 €). Le PC banking coûtera 1 € par an au lieu d'un prix annuel de 9,9 €, mais le digipass devient gratuit.

Test-Achats dénonce

Plusieurs autres grandes banques du pays avaient revu leurs conditions au cours de ces derniers mois. En octobre, la KBC avait ainsi fait passer le coût d'un virement à une autre banque de 0,12 à 0,25 euro. Le prix de l'utilisation d'un chèque passe de 0,17 à 0,35 euro. Dexia avait aussi annoncé quelques changements l'été dernier.

Quant à la BBL, elle fait payer déjà depuis longtemps le virement papier vers une autre banque 20 cent (25 cent pour le compte vert).

Une étude réalisée par Test-Achats en mai dernier avait démontré que les grandes banques, et en particulier Fortis, proposaient une tarification parmi les plus chères. `Il n'y a plus que dix banques qui offrent un service bancaire à moins de dix euros´, note Jean-Philippe Ducart (Test-Achats). Pour lui, `les coûts ne cessent d'augmenter alors que la qualité du service ne cesse de décroître´.

Rappelons que la loi sur le service de base (avec un coût maximum de 12 euros) doit prochainement entrer en application.

© La Libre Belgique 2002