Entreprise

Le groupe russe Volga-Dnepr (VDG), qui utilise des avions cargo géants Antonov 124, et son partenaire britannique CargoLogicAir (CLA) ont annoncé mercredi la signature d'un accord "de coopération stratégique" avec l'aéroport de Liège afin d'y développer un hub régional dédié au fret aérien susceptible, selon Liege Airport, de créer quelque 400 emplois. 

Ce memorandum d'entente (en anglais "Memorandum of Understanding", MoU) prévoit que les trois parties mettent sur pied dans les trois à cinq prochaines années un hub régional pour les opérations de fret de VDG et de CLA pour le traitement de jusqu'à trente vols cargo par semaine, précise un communiqué conjoint publié lors du salon aéronautique de Farnborough, au sud-ouest de Londres. Six vols hebdomadaires sont actuellement traités.

Ces vols généreront des activités de maintenance sur le site de Liege Airport. Au total, plus de 23.000 m2 d'entrepôts seront construits en connexion directe avec les pistes pour la manutention et le traitement du fret aérien, ainsi que 4.000 m² de bureaux. Quelque 26 millions d'euros seront investis.

"A terme, cela conduira à traiter 300.000 tonnes de fret en plus", détaille le CEO de Liege Airport Luc Partoune. "Nous avons adapté avec plaisir notre plan d'investissement pour répondre à cette demande."

Selon le porte-parole de l'aéroport, cette nouvelle activité devrait créer, d'après une estimation prudente, au moins 400 emplois supplémentaires sur le site.

Liege Airport soutiendra également les deux compagnies dans l'ouverture de nouvelles liaisons aériennes, dans leurs relations avec les administrations fédérale et régionale et fournira l'ensemble des services nécessaires à ce développement, ajoute-t-il.

Les compagnies soulignent la situation "parfaite" de l'aéroport de Liège, au coeur de l'Europe, sa spécialisation dans le transport de marchandises et ses équipements "de premier ordre". "Le développement d'un centre européen à Liège dynamisera nos services en cargo et nous permettra de couvrir les plus importantes zones de chalandise en Europe", ajoute David Kerr, CEO de CargoLogicAir.