Entreprise

S’il est une société qui allie intérêt fiscal et préoccupation artistique, c’est Dherte S.A. Cette société de construction a été une des premières à investir dans le tax shelter, en 2004. Si, au contraire de la majorité des investisseurs, Dherte S.A. tient à sélectionner les films dans lesquels elle investit, ce n’est pas pour spéculer sur leur succès, mais pour privilégier les films d’initiative belge, nous explique Pierre Dherte, administrateur. "Nous ne souhaitons pas uniquement faire un montage financier : nous tenons à valoriser le cinéma d’auteur local et de jeunes réalisateurs", insiste M. Dherte. Sur une vingtaine de productions, la société a ainsi financé "Formidable" de Pierre-Paul Renders, "Le jour où Dieu est parti en voyage" de Philippe Van Leeuw, sur le génocide rwandais, ou "Le gamin au vélo" des frères Dardenne. Depuis que le tax shelter a été ouvert au court métrage, Dherte a également investi de l’argent dans ce format, souvent parent pauvre du cinéma. A.Lo.