Entreprise Le réacteur de la centrale nucléaire de Doel 1 est à l'arrêt depuis le début de la semaine. La raison invoquée était au départ une " maintenance au niveau du circuit de refroidissement".

Selon la RTBF qui cite TV Oost, lors de cette opération une fuite dans le secteur nucléaire a été détectée.

"C'est la première fois que cela se produit avec ce type de conduite. On a constaté une petite perte d'eau dans la conduite de réserve de notre système de refroidissement. Ce n'est pas une grande fuite, nous sommes encore bien en dessous de la limite qui aurait provoqué un arrêt automatique du réacteur. En soi, il n'y a donc aucun impact sur la sécurité, mais nous voulons évidemment que nos installations restent dans d'excellentes conditions à tout moment. C'est la raison pour laquelle nous allons prendre le temps nécessaire pour mettre en oeuvre les réparations nécessaires", a indiqué la porte-parole d'Engie Electrabel à la chaîne locale.

Selon Engie contactée plus tard dans la journée par Belga, la fuite se situe à une soudure dans la conduite de réserve du système de refroidissement du réacteur et ne concerne que quelques litres d'eau par jour. 

La cuve du réacteur va être vidée afin que les travaux de réparation soient effectués. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) fait quant à elle état d'une fuite "minime ne comportant aucun problème de sécurité".

Le réacteur sera fermé au moins jusqu'au 1er octobre car les réparations sont difficiles étant donné le haut niveau de radioactivité de la zone.


"Périmée depuis 2015"

Dans un communiqué, le PS a réagi considérant ce nouvel incident comme "plus qu'inquiétant."

"La succession d’incidents dans nos centrales était déjà préoccupante, mais ici le problème se situe au sein même de la zone nucléaire du réacteur", souligne le député PS Eric Thiébaut. "Nous n’avons cessé de le répéter : le nucléaire est une énergie dangereuse et la prolongation de nos centrales vieillissantes représente un risque non négligeable pour la sécurité. Nous exigeons au plus vite une communication transparente sur la situation exacte à Doel 1."

Le groupe parlementaire PS demande une réunion d’urgence de la commission sécurité nucléaire de la Chambre.

Du côté d'Ecolo, même son de cloche. Le parti affirme que cet incident prouve "que ce réacteur a atteint ses limites."

"La centrale de Doel est périmée depuis 2015. Ses nombreux arrêts posaient jusque-là essentiellement des questions quant à la pertinence économique de la prolongation. Aujourd’hui, cette vétusté devient carrément dangereuse. Il est urgent de fermer définitivement ces centrales périmées et de nous tourner vers les énergies durables, fiables et qui ne mettent pas la santé des citoyens en danger", a dénoncé Jean-Marc Nollet, chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre.

Tant les socialistes que les écologistes demandent au Premier ministre Charles Michel (MR) une sortie du nucléaire.