Entreprise

Le producteur de détergents et lessives écologiques, Ecover, a présenté, ce mercredi, à Uccle, des résultats encourageants. Le chiffre d'affaires en 2006 s'est élevé à 54,4 millions d'euros contre 43,1 millions en 2005, soit une hausse de 26 pc. Le bénéfice, après impôts, avoisine les 6 millions d'euros.

La société a également profité de l'occasion pour présenter ses projets. Elle prévoit d'investir 12 millions d'euros en 2007 dont une partie sera consacrée au développement durable.

La préoccupation environnementale d'Ecover ne se limite pas au développement de nouveaux produits. "La durabilité transpire dans tous les aspects de notre gestion" précise l'entreprise. Le système de recharges sera optimalisé et étendu. L'empreinte écologique sera calculée. Par ailleurs, "le parc automobile, par exemple, est constitué à 30 pc de véhicules hybrides. Nous continuerons à investir pour réduire nos émissions de CO2. La nouvelle usine, installée en 2007 en région parisienne, a également été pensée dans la même logique." Un projet de rénovation des installations de Malle, près d'Anvers, est également à l'ordre du jour.

Rentable depuis l'an 2000

Si tous les indices sont aujourd'hui au vert, ça n'a pas toujours été le cas. Fondée en 1980, la société proposait alors un savon écologique. La société a ensuite été confrontée à de grosses difficultés jusqu'en 1992. Il y a environ 15 ans, pratiquement à l'agonie, elle a été rachetée par Jorgen Philip Sorensen, ancien président de la société de gardiennage Group 4 Securicor. La nouvelle stratégie n'a pas tardé à donner des résultats. Depuis 2000, Ecover dégage des bénéfices et a connu, en 6 ans, une croissance de 330 pc. Elle emploie aujourd'hui plus de 130 collaborateurs et est présente dans 22 pays. En Belgique, Ecover a effectué, en 2006, une percée dans le secteur de la grande distribution. Elle se présente aujourd'hui comme le leader européen dans son secteur. Une manière, pour Ecover, de rappeler que business et environnement ne sont pas incompatibles.