Entreprise Pour ses dix ans, le cuisiniste va se renforcer en Espagne et tenter une percée chez nos voisins du nord.

Dix ans après sa naissance, Eggo est déjà un solide gaillard. Avec quelque 130 millions de chiffre d’affaires attendus cette année, l’entreprise créée par le très Namurois Philippe Taminiaux atteint un niveau de croissance (+ 10 % en 2016) qui permet au cuisiniste de nourrir de nouvelles ambitions. Rien n’a pourtant été facile lorsque bébé a vu le jour. Il y a dix ans, on était en pleine crise financière et à l’aube d’une crise économique qui a tué plus d’une initiative. D’ailleurs, Eurocenter (devenu Kitchen Market ensuite), qui a précédé Eggo dans le groupe familial, n’a pas résisté. "Nous étions un petit poucet de l’électroménager et nous avons dû tirer les conséquences de la crise", confirme Frédéric Taminiaux, le fils qui a aujourd’hui repris les rênes d’Eggo.

Cette dernière enseigne reste donc l’unique emblème du groupe. Et le jeune patron n’est pas peu fier de rappeler que finalement, en dépit des difficultés du début, son père "a eu la bonne vision au bon moment". Les chiffres parlent : 10 ans, 53 points de vente, 100 000 cuisines vendues et installées en Belgique et surtout une position qui place Eggo parmi les leaders du secteur en Belgique. Et ce n’est pas une mince performance quand on considère que le marché belge n’est pas en forte croissance. Ce qui revient à dire que sa position, le groupe l’a gagnée notamment en piquant des parts de marché à une concurrence déjà bien en place.

Les Pays-Bas agressifs

Cela dit, rien n’est jamais acquis. "Dans un marché stable, il faut trouver d’autres manières de grandir, explique Frédéric Taminiaux. Nous nous sommes déjà diversifiés en proposant en plus des cuisines, des placards et des solutions de rangement. Nous avons déjà une présence au Luxembourg et une master franchise en Espagne. Notre ambition est d’aller plus loin mais sans délaisser notre cœur de métier pour lequel nous avons investi encore beaucoup, notamment dans l’offre numérique et les solutions virtuelles."

En Espagne, 4 à 5 "kitchen house’s" par an viendront compléter les 4 franchises actuelles. Mais Eggo va également s’attaquer au marché néerlandais. Deux magasins propres y seront ouverts au premier trimestre 2018 avant de les multiplier avec des franchisés. "Les Pays-Bas sont un marché très agressif avec une tradition de hard discount et de guerre des prix. Nous défendons un modèle plus soft, plus proche du client avec un produit et un service de qualité", prévient Frédéric Taminiaux laissant entendre qu’il est conscient du défi qui attend Eggo de l’autre côté du Moerdijk.Yves Cavalier