Entreprise

La direction du géant énergétique français Engie restera bicéphale après le départ de son président Gérard Mestrallet en mai prochain, a annoncé vendredi le groupe dans un communiqué.

"Le conseil d'administration d'Engie, à l'unanimité, a confirmé l'orientation retenue lors de sa séance du 13 décembre dernier et décidé le maintien de la gouvernance dissociée adoptée en 2016", a indiqué le groupe, confirmant ainsi que sa directrice générale, Isabelle Kocher ,ne prendrait pas seule sa tête comme cela avait été évoqué un temps.