Entreprise Quatre administrateurs ont été auditionnés par la police belge. Ils ont tous eu la même ligne de défense.

L’enquête sur les soupçons de financement des groupes terroristes en Syrie par LafargeHolcim suscite visiblement beaucoup d’agitation voire d’inquiétude chez GBL, le groupe contrôlé par Albert Frère et la famille canadienne Desmarais et actionnaire à hauteur de 20 % du capital de Lafarge au moment des faits. C’est ce qui ressort des auditions et conversations des administrateurs mis sur écoute, dont "Le Monde" fait écho dans son édition du mercredi 25 avril.

(...)