Entreprise

Le groupe de télécoms et de médias Altice a annoncé lundi le départ du secrétaire général de sa filiale française SFR, Régis Turrini, après déjà une série d'autres défections chez l'opérateur, chahuté par les marchés financiers.

Il sera remplacé par Arthur Dreyfuss, qui conserve ses fonctions actuelles de directeur de la communication d'Altice, indique le groupe dans un communiqué.

Emmanuelle Lévine, directrice juridique, est aussi remplacée par Michel Matas.

Après le départ du directeur général de SFR, Michel Paulin, en septembre, la démission du directeur général d'Altice, Michel Combes, début novembre avait ajouté à la panique des investisseurs déclenchée par la publication de résultats trimestriels décevants.

Le titre a perdu près de la moitié de sa valeur depuis cette publication début novembre.

L'action Altice était en baisse de 3,05% à 8,27 euros lundi à 11H45 à la Bourse d'Amterdam.

Pour rassurer les investisseurs, le fondateur et principal actionnaire d'Altice, Patrick Drahi, a repris les rênes du groupe au poste de président du conseil d'administration, promettant de réduire la dette.

La direction de SFR a, elle, été recentrée autour du PDG Alain Weill et du directeur général opérationnel Armando Pereira.

Régis Turrini, avocat et diplômé de l'ENA, est un ancien responsable de Vivendi qui avait contribué à la vente de Numericable et SFR à Altice.

Il dirigeait l'Agence des participations de l'Etat (APE) avant de rejoindre Altice en 2015 au poste de secrétaire général, où il était chargé des affaires publiques, de la régulation et des relations avec les collectivités locales notamment.

Altice est organisé autour de deux principaux marchés: la France, avec SFR, présent dans les télécoms et les médias (BFM TV, Libé, etc), et les Etats-Unis, où Patrick Drahi a racheté les câblo-opérateurs américains Suddenlink et Cablevision.

Altice et SFR doivent publier leurs résultats annuels le 8 mars.