Entreprise

Selon Bill O’Neill, l’économie belge va faiblir en raison de la baisse des exportations. Les exportations et les investissements vont souffrir de la pression salariale. Les risques belges sont ceux inhérents à tous les petits pays de l’Union : il faut assurer la compétitivité et la Belgique a un secteur bancaire qui pèse lourdement dans le produit national brut. L’assistance au secteur bancaire augmentera la dette publique belge par rapport au produit national brut de 5 pc. Parmi les mesures prises par les politiciens, on retiendra celles en faveur du secteur de la construction en diminuant les taxes, l’accroissement des allocations sociales et les aides aux ménages en matière énergétique.

Les investissements publics ont également reçu un coup de pouce de l’ordre de 120 millions d’euros. (I. de L.)