Entreprise

Le Belge Tanguy Peers rentre… chez lui en Californie ! Cet entrepreneur multi-récidiviste qui a entamé sa vie américaine chez eBay, accompagne des start-ups belges là-bas mais surtout, il gère maintenant un site Internet qui cartonne : Pawshake. Pawshake, littéralement, c’est… "donne la patte !"

On l’aura compris, le site est dédié aux animaux de compagnie. Il met en relation des propriétaires de chiens et des gardiens professionnels et amateurs. Le modèle économique est simple : Pawshake prélève 19 % du prix du gardiennage et propose en contrepartie le contact, l’assurance de la qualité des gardiens au travers d’une interview, et une assurance couvrant le gardien et l’animal gardé.

Modèle gagnant

Le modèle a déjà séduit des investisseurs qui ont injecté 1,5 million de dollars dans le projet pour assurer le développement et les frais de marketing. Et il séduit maintenant les propriétaires d’animaux de compagnie ! "Nous avons déjà 100 000 propriétaires inscrits et 15 000 gardiens. Nous sommes accessibles dans 15 pays, de l’Europe au Canada en passant par l’Australie", explique Tanguy Peers. La Belgique est dans le lot et quelques chiffres permettent de mieux cerner les raisons du succès du site. "En Belgique, l’été, il faut caser un million de chiens alors qu’il n’existe que 10 000 places dans les chenils… Et il faut savoir que 50 % des propriétaires d’animaux sont prêts à annuler leurs vacances d’été s’ils ne trouvent pas un accueil pour leurs animaux de compagnie ou si ces animaux ne sont pas acceptés sur leur lieu de villégiature." En effet, au-delà des chiffres et du modèle qui sous-tendent l’activité du site, il y a une dimension affective intense qui surprend encore Tanguy Peers. "L’attachement pour les animaux de compagnie est très important et justifie des comportements de ce type. Et cette dimension se retrouve dans le comportement des propriétaires d’animaux qui développent au travers du site des liens sociaux sur base de leurs affinités. Le site a même été à l’origine… d’un mariage."

Evolutions, services complémentaires

Pawshake permet d’échanger des messages, des photos, des services à valeur ajoutée comme le dressage. "On peut demander au gardien d’envoyer chaque jour une photo de son toutou." Le site de Tanguy Peers est proche d’un autre site belge sympathique qui relaie les disponibilités d’animaux dans les refuges, pets.be lancé par Dries Coucke, un ancien d’eBay comme Tanguy. Dries s’occupe d’ailleurs du côté technique et du développement de Pawshake. Une app vient d’être lancée pour les utilisateurs de smartphones iOS et Android. Peut-on espérer utiliser le site pour en faire une activité rentable comme certains le pratiquent sur des sites d’enchères ou… de transport de personnes ? "Non, cela permet de générer un petit revenu complémentaire. Et il faut bien entendu déclarer ces revenus au fisc", explique encore Tanguy Peers.