Entreprise

L’utilisation du GSM au volant est devenue une pratique courante de nos jours. Encore plus avec l’arrivée sur les routes des jeunes générations nées un smartphone entre les mains. Pour sensibiliser le grand public à cette habitude dangereuse, la compagnie d’assurances Fidea lance en ce mois d’octobre une campagne intitulée « Smartphonefree ». Explications.

Selon une étude réalisée par GFK pour le compte de la compagnie d’assurances Fidea, 86% des automobilistes seraient prêts à répondre à leur téléphone portable en voiture. Selon cette même étude, 22% des conducteurs décrocheraient leur GSM si leur enfant les appelait alors qu’ils sont à un feu rouge, et 76% d’entre eux répondraient à un sms envoyé par un de leurs bambins. Deux secondes d’inattention peuvent pourtant impliquer n’importe quel conducteur ainsi que ses passagers dans un accident grave, voire mortel. « Nous sommes exposés au quotidien – y compris en voiture – à tout un tas d’appels, de sms et de notifications. En tant que compagnie d’assurances, nous estimons qu’il relève de notre rôle sociétal de faire de la prévention en matière de conduites à risques », déclare Carine Job, responsable commerciale chez Fidea. Et pour cause : l’utilisation d’un smartphone au volant multiplie par minimum 20 le risque d’accident. Répondre à un sms d’un(e) ami(e), envoyer un email à un(e) collègue ou encore décrocher lorsque notre partenaire ou notre enfant nous contacte sont les nombreuses tentations auxquelles nous sommes exposées au quotidien sur la route. « Le nombre de tués sur les routes diminue d’année en année, mais nous pensons qu’il faut encore taper sur le clou et répéter encore et encore aux conducteurs d’être prudents lorsqu’ils prennent la voiture », ajoute Carine Job. « Et ce encore plus quand de nouveaux risques – comme celui lié au GSM – apparaissent suite à l’utilisation des nouvelles technologies. »

Des impacts moraux et familiaux évitables

Tous les jours, de nombreuses personnes – surtout les jeunes conducteurs - réalisent inconsciemment des gestes potentiellement dangereux au volant. « La campagne Smartphonefree qui verra le jour au mois d’octobre vise à inciter les conducteurs à couper leur GSM – ou tout du moins à le confier à un passager – lorsqu’ils s’apprêtent à monter en voiture, de manière à ne pas se laisser distraire par un sms, un appel ou encore une notification », explique la responsable commerciale de Fidea. « Tout comme on coupe son téléphone portable lorsqu’on s’apprête à prendre l’avion, on aimerait que les automobilistes aient aussi ce réflexe en prenant la voiture ». Et ce même si un proche peut potentiellement nous contacter pendant le trajet. « Lorsque le conjoint ou notre enfant nous appelle, on a tendance à décrocher dans les plus brefs délais alors que les cas urgents restent en fin de compte très rares », tempère Mme Job. « D’où l’utilité de penser à une procédure particulière en cas d’urgence, comme laisser sonner trois fois etc., afin de laisser à l’automobiliste le temps de se garer en toute sécurité et de rappeler son correspondant.» Au cœur de cette vaste campagne de sensibilisation à venir, Smartphonefree, un sympathique petit téléphone aux couleurs de la compagnie. Cette dernière suggère d’ailleurs au conducteur une solution simple: se débarrasser de son GSM et/ou l’éteindre avant de partir. « Nous misons beaucoup sur le capital sympathie de cette approche et sur la force de nos messages pour que les personnes concernées prennent de nouvelles habitudes », argumente notre interlocutrice.

« Les compagnies d’assurances telles que Fidea ont pour mission d’indemniser les personnes assurées en cas d’accident grave, mais les dégâts occasionnés sont parfois si importants (opérations chirurgicales, traumatismes,…) que l’indemnité financière s’avère insuffisante pour réparer le mal qui a été fait, que ce soit au niveau moral ou familial ». Le point d’orgue de la campagne est connu : la Nuit sans Accidents qui aura lieu le week-end du 21 octobre. Organisée par Responsible Young Drivers, Fidea en est le partenaire pour la 3e année consécutive. « Même si nous voudrions que toutes les nuits soient sans accidents, la campagne prendra une ampleur nationale à cette date-ci », conclut Carine Job.

Plus d’informations sur : www.fidea.be
© FIDEA