Entreprise

Après avoir été durement touché par la crise bancaire et en particulier par la chute du groupe franco-belge Dexia dont il était actionnaire, Ethias affiche à nouveau des résultats en forte progression. De quoi lui permettre de se montrer généreux avec ses trois principaux actionnaires, à savoir l’Etat fédéral et les Régions wallonne et flamande, qui détiennent chacun près de 31 %.

Liquidités pour Vitrufin

Au premier semestre 2018, l’assureur a réalisé un bénéfice net de 98 millions d’euros, contre une perte de 23 millions d’euros il y a un an, cette dernière étant liée aux charges relatives à l’opération Switch VII ainsi qu’au transfert du portefeuille First A. L’opération Switch VII consistait à offrir une prime de sortie de 25 % aux assurés détenteurs d’un compte First (une assurance-vie offrant des taux d’intérêt élevés) souscrit avant septembre 2003.

"Compte tenu de ce résultat, le conseil d’administration d’Ethias a décidé le 27 août 2018 de verser un acompte sur dividende de 118 millions d’euros", souligne le communiqué publié lundi.

Cet acompte sera versé à la maison-mère Vitrufin et s’ajoute au dividende de 150 millions versé sur la base des résultats de 2017 de sorte que Vitrufin disposera "des liquidités suffisantes pour rembourser son prêt senior en janvier 2019", poursuit le communiqué.

Tout est donc mis en œuvre pour rendre possible le remboursement de cet emprunt de près de 260 millions d’euros contracté auprès des investisseurs institutionnels.

Pour rappel, Vitrufin est un véhicule créé en 2008 au moment de la crise bancaire. Il est prévu qu’il soit dissous en 2019 quand l’emprunt sera remboursé. Ce qui signifiera aussi la fin d’un certain nombre de mandats politiques.