Entreprise Etienne Davignon, le président du conseil d'administration de SN Airholding, la holding de Brussels Airlines, a réagi suite au changement de leadership au sein de l'entreprise. "Brussels Airlines ne va disparaître dans Eurowings. Aucun plan social n'est prévu, pas de bain de sang", a-t-il assuré.

Selon M. Davignon, Eurowings et Brussels Airlines continueront à composer ensemble le groupe Eurowings, à l'image de la maison-mère Lufthansa qui regroupe les marques Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines.

Le modèle hybride - des vols courtes distances combinés à des destinations plus lointaines - continuera à exister, selon lui. "Il y a une volonté commune de continuer à faire croître Brussels Airlines."

Pour rappel, le CEO Bernard Gustin et le directeur financier Jan De Raeymaeker doivent quitter Brussels Airlines pour la fin mars. Christina Foerster, actuelle directrice commerciale, deviendra la nouvelle CEO au 1er avril.



Le CEO d'Eurowings viendra expliquer mercredi la stratégie pour Brussels Airlines, les syndicats inquiets

Le patron d'Eurowings doit venir expliquer mercredi la stratégie de la maison-mère Lufthansa concernant Brussels Airlines. Les syndicats sont inquiets, selon Filip Lemberechts de l'aile libérale ACLVB. "Bernard Gustin n'a pas été en mesure d'expliquer les plans pour Brussels Airlines. On sent que des changements sont dans l'air", selon Paul Buekenhout du syndicat chrétien LBC. "Je reste inquiet tant que nous n'avons pas de garanties pour le personnel", a ajouté Anita Van Hoof du syndicat socialiste.

Un nouveau conseil d'entreprise est prévu mercredi à 8h en présence du patron d'Eurowings, Thorsten Dirks. Il s'adressera ensuite au personnel.

Le groupe aéronautique allemand Lufthansa a acquis l'intégralité des parts de l'entreprise belge il y a un peu plus d'un an. Le changement de management annoncé lundi était attendu depuis plusieurs jours après des fuites dans la presse, qui ont attisé les craintes des syndicats. Ils redoutent en effet une réduction de l'ancrage belge, ce qui pourrait entraîner d'importantes pertes d'emplois en Belgique.

Les syndicats, tout comme Bernard Gustin, penchent en faveur d'un modèle hybride pour Brussels Airlines, avec des vols courtes distances et des longs courriers ainsi que des gammes de prix variables. L'alternative serait d'intégrer totalement Brussles Airlines à Eurowings, la compagnie low-cost de Lufthansa.