Entreprise

La première banque allemande, Deutsche Bank, a été alertée que des perquisitions devaient avoir lieu fin avril dans ses locaux dans le cadre d'une enquête portant sur l'évasion fiscale, affirme samedi le quotidien Süddeutsche Zeitung (SZ). Des conversations téléphoniques entre employés qui avaient été mises sur écoute, ont révélé aux enquêteurs que la banque avait reçu un "tuyau" dont on ne connaît pas l'origine, selon le journal.

Le ministère de la Justice de la Hesse, région qui abrite la ville financière de Francfort où la banque a son siège, a indiqué au journal qu'une enquête était en cours pour possible "violation du secret professionnel". Plusieurs employés de l'institut financier ont été prévenus le 27 avril, soit la veille d'une vaste opération de perquisitions en Allemagne dans le cadre d'une enquête portant sur l'évasion fiscale, précise le SZ.

Le 28 avril, le parquet de Francfort a mené des perquisitions dans 230 entreprises, banques et logements, y compris dans les bureaux de Deutsche Bank. Un réseau de fraude internationale est soupçonné d'avoir acheté à l'étranger des droits d'émission de gaz à effet de serre détaxés et de les avoir revendus sans s'acquitter de la taxe sur le chiffre d'affaires. Ces pratiques ont entraîné un manque à gagner d'au moins 180 millions d'euros pour le fisc allemand, avait indiqué le parquet en avril.