Entreprise

Confrontée à la baisse constante du volume de courrier, bpost diversifie les missions des facteurs.

Qui reçoit encore une pile de courrier tous les jours dans sa boîte aux lettres ? Quasiment plus personne. Depuis l’utilisation généralisée d’Internet, le volume du courrier papier ne cesse de diminuer : moins 5 % chaque année et même un peu plus l’an dernier, surtout en ce qui concerne les factures. Pour bpost, il est donc indispensable de prendre en compte cette tendance inexorable si elle ne veut pas supprimer tous ses emplois de facteur.

Collaboration avec des CPAS, relevé de compteurs, mesure de la qualité de l’air : tour d’horizon de ces projets pilotes.