Entreprise

Lors du conseil d'administration d'Ores mardi soir, le CEO, Fernand Grifnée, a signifié qu'il acceptait de voir son package salarial réduit, puisqu'il passera d'environ 420.000 euros à 245.000 euros annuels (montant à indexer). Une manière de se mettre en conformité avec la loi - le décret gouvernance-, a déclaré le président du conseil d'administration d'Ores Cyprien Devilers (MR), au journal Le Soir. Le CEO restera donc en place et passera sous statut de salarié.

Une sortie qui contraste avec celle du CA de Nethys. Son président, Pierre Meyers, l'évoquait dans les colonnes du Soir: le décret pourrait coûter cher en potentielles indemnités de départ ainsi qu'en fuite des dirigeants. Mais, à regarder les actes de Fernand Grifnée, c'est tout de même possible.