Entreprise

Les Etats-Unis ont donné jeudi leur feu vert, sous conditions, à la fusion des groupes américains d'agrochimie Dow Chemical et DuPont. Le dernier obstacle majeur à cette transaction devant donner naissance à un mastodonte, qui devrait peser selon l'AFP près de 150 milliards de dollars en Bourse, est ainsi levé. Cette fusion formera une nouvelle entité d'envergure, qui serait numéro deux mondial dans le secteur des semences et numéro trois des produits phytosanitaires. Baptisée DowDuPont, elle serait scindée dans les 18 mois suivants en trois sociétés cotées indépendantes, centrées sur l'agriculture, la science des matériaux et la chimie de spécialité. L'opération doit permettre de réaliser à terme 3 milliards de dollars d'économies, ont réaffirmé jeudi Dow Chemical et DuPont, qui prévoient leur rapprochement pour août.

Le département de la Justice (DoJ) américain a approuvé la transaction, déjà validée par l'Union européenne et par la Chine notamment, mais cette décision doit encore être entérinée par un tribunal.

Le DoJ a demandé aux deux groupes des cessions d'actifs quasi identiques à celles déjà exigées par la Commission européenne pour donner son accord en mars. DuPont a notamment accepté de vendre une partie importante de son activité de pesticides, dont sa structure mondiale de recherche et développement. Il va céder l'herbicide de marque Finesse et l'insecticide Rynaxypyr, deux produits ayant généré 100 millions de dollars de chiffre d'affaires l'an dernier, a indiqué le DoJ dans un communiqué. Dow Chemical va vendre pour sa part des activités de copolymère d'acides ainsi que celles d'ionone.

A Wall Street, les titres des deux groupes, qui avaient terminé la séance dans le rouge, repassaient dans le vert dans les échanges électroniques suivant la clôture. L'action Dow Chemical gagnait 0,70% à 64,55 dollars vers 20H45 GMT et DuPont 0,82% à 82,84 dollars.