Entreprise

Le bancassureur belgo-néerlandais Fortis s'attend à ce que les marchés financiers américains s'écroulent totalement dans les prochains jours ou semaines. Ce qui explique les mesures d'urgence prises la semaine dernière par Fortis, a expliqué lundi son président Maurice Lippens dans un entretien accordé au quotidien néerlandais "De Telegraaf". "Aux Etats-Unis, ça va plus mal que ce qu'on imagine", affirme M. Lippens. Fortis prévoit des faillites parmi les 6 000 banques peu assurées. Mais le bancassureur vise également des entreprises comme Citigroup et General Motors. Les craintes de Maurice Lippens se fondent sur des discussions avec des banquiers. "Il y a deux mois, nous ne savions pas que ça allait si mal aux Etats-Unis. Et ça va encore empirer", dit M. Lippens. Le bancassureur belgo-néerlandais a procédé jeudi dernier à une augmentation de capital de 1,5 milliard d'euros grâce à l'émission de 150 millions de nouvelles actions au prix de 10 euros, afin d'accélérer la mise en oeuvre de son plan de solvabilité.

Le milliardaire russe Suleyman Kerimov, un des hommes les plus riches du monde, a acheté pour 400 millions d'euros de nouvelles actions du bancassureur Fortis, indiquait lundi "The Wall Street Journal", citant des sources anonymes. Kerimov aurait acquis ses parts via une de ses filiales suisses d'investissement, le Millenium Group, qui possède déjà 2 pc de Fortis. Ayant fait fortune dans les années 90, il disposerait actuellement d'environ 30 milliards de dollars (19 milliards d'euros). Le fonds libyen Libyan Investment Authority (LIA) est aussi entré dans le capital de Fortis à la suite de l'augmentation de capital de la banque. La banque chinoise Ping An, le deuxième plus important actionnaire de Fortis, a fait de même. (Belga)